• The Frello Team

La classe inversée, moyen d’apprentissage différencié avec Frello

Mis à jour : 15 avr. 2019

Comment utiliser la classe inversée pour proposer à ses apprenants un apprentissage plus efficace et différencié : l'exemple de Frello.


Najib Arbach est responsable pédagogique de Frello. Enseignant de FLE, formateur de formateurs et titulaire d’un doctorat, Najib a la responsabilité de créer et d’encadrer la création de programmes de FLE pensés pour une utilisation en classe de FLE en présentiel ou en complément de cette classe. Najib explique, dans cet article, comment utiliser la classe inversée pour proposer à ses apprenants un apprentissage plus efficace et différencié.

Rappels théoriques


La classe inversée, “apprentissage inversé”, ou “flipped learning” consiste à faire préparer le cours par les apprenants avant d’en mettre le contenu en pratique, en présentiel.


L’intitulé “inversé” vient donc de l’inversement des étapes pratiquées traditionnellement. Il ne s’agit plus d’enseigner un savoir théorique puis de demander aux apprenants de s’entraîner seuls, mais de leur demander une préparation théorique en amont.’enseignant accompagne ensuite la mise en pratique en présentiel. L’approche se retrouve à tous les niveaux (du primaire au supérieur) et dans toutes les disciplines.


Puisque c’est une approche méthodologie, je dois tout de suite préciser qu’elle n’est pas la seule valable. Il n’y a aucune hiérarchie, ni exclusivité, entre les approches, et le LdL (learning by teaching) ou l’APP (l’apprentissage par problèmes) sont tout aussi bénéfiques que la classe inversée. L’objectif est de varier les pratiques en fonction des besoins des apprenants.


Principes d’une classe inversée

La classe inversée est une approche méthodologique qui s’inscrit dans le courant de la pédagogie active. L’apprenant est acteur de son savoir, au sens où il participe activement à sa construction au lieu d’être en situation de réception passive d’un savoir transmis verticalement. En effet, et puisque l’on assigne à un apprenant une tâche qu’il a à réaliser sans la présence de l’enseignant , il est en situation d’autonomie et acquiert de nouvelles compétences par l’expérimentation :

La voie normale de l’acquisition n’est nullement l’observation, l’explication et la démonstration, processus essentiel de l’École, mais le tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle. (Célestin Freinet)


C’est après cette phase d’expérimentation individuelle que le rôle de l’enseignant prend alors toute son importance : en présentiel, il répondra aux interrogations des apprenants, palliera aux lacunes qui subsistent et animera des tâches de restitution des savoirs acquis, pour que ces savoirs deviennent des savoir-faire ancrés dans le réel.


Pourquoi une telle méthode ?

Les apprenants sont très différents les uns des autres : capacités d’apprentissage, habitudes à des modes d’enseignement différents, profils et bagages culturels et linguistiques, motivation etc. Ce constat, qui motive la pédagogie différenciée, se traduit différemment selon les compétences travaillées.

Un apprenant aura besoin de réécouter un passage en compréhension orale, un autre sera le seul à chercher la signification d’un mot dans un texte de compréhension écrite, et un groupe d’apprenants aura besoin d’expérimenter un point de grammaire de manière particulière en raison de leur langue maternelle commune (interférences sur les pronoms relatifs pour les hispanophones) ou un point de phonétique particulier (prononciation de [p][b] pour les arabophones).


La mise en place d’une pédagogie différenciée en réponse à ce type de problématiques entraîne des coûts temporels que la classe inversée permet de réduire drastiquement. Il en résulte un gain de temps que l’enseignant consacre à la réalisation de tâches en présentiel, qui consolideront les savoirs acquis pour qu’ils deviennent des savoir-faire communicatifs.


Classe inversée qui vise une compétence linguistique précise : exemple de la grammaire sur Frello.


Il s’agit d’assigner des modules en amont pour que l’apprenant acquiert des compétences.

Cela peut être une compétence linguistique précise, comme les pronoms relatifs. L’enseignant commence par trouver, sur Frello, dans quelle leçon cette compétence est travaillée :





Ensuite, l’enseignant vérifie le contenu de ce module en cliquant sur “Voir aperçu” :




Puis il pourra assigner le module à un ou des apprenants de sa classe :



Une fois le module assigné, les apprenants reçoivent une notification et l’enseignant peut, avant le cours en présentiel, effectuer un suivi de vérification : qui a fait quoi, et quels résultats ont été obtenus.



En fonction de ces résultats, l’enseignant définit le contenu de son cours en présentiel : remédiation, pratique, tâche actionnelle ou projet de groupe. Les phases d’observation et de compréhension du système linguistique ont ainsi été faits en semi-autonomie par l’apprenant et les activités en classe se concentrent sur la pratique.


Classe inversée, exemple de la compréhension orale

Un autre exemple concerne les activités de compréhension orale. En présentiel, les activités de CO se déroulent généralement ainsi :

  • Présentation du contexte et des objectifs

  • Visionnage de la vidéo ou écoute du fichier audio une première fois

  • Distribution du questionnaire

  • Temps de lecture du questionnaire

  • Seconde écoute

  • Temps de réponse au questionnaire

  • Troisième écoute

  • Vérification des réponses + réécoutes partielles si difficultés

  • Distribution des transcripts

  • Réécoute éventuelle avec le support de la transcription

Pour une vidéo d’environ 3 minutes, ces étapes nécessitent trente minutes en présentiel, durant lesquelles l’apport pédagogique de l’enseignant n’est pas optimisé. En effet, durant ces 30 minutes, l’enseignant se préoccupe de la logistique et l’apprenant est passif durant les écoutes. De plus, si le professeur, met en place une pratique différenciée, celle-ci profite principalement aux destinataires de cette différenciation mais entraîne un un surcoût de temps qui, par définition, ne profitera qu’aux destinataires de cette différenciation.


Sur Frello, il y a actuellement 80 activités de compréhension orale pour niveaux A1 et A2. Ce sont des contenus audio authentiques ou des vidéos créées en fonction des objectifs du référentiel de compétences de Frello. Ces contenus sont adaptés au niveaux définis, aux objectifs linguistiques et pragmatiques du référentiel, et didactisés (8 questions en moyenne par document).


Si un module de compréhension est assigné aux apprenants, ceux-ci pourront en écouter ou en visionner les contenus chez eux, avant le cours.


Chaque apprenant pourra le visionner autant de fois que nécessaire, dans des conditions d’écoute parfaites. Il répondra ensuite aux questions de compréhension orale et une partie de la correction se fera automatiquement sur Frello. Le temps nécessaire à la réalisation des étapes listées plus haut est alors économisé. En présentiel, l’enseignant assure une continuité avec ce que les apprenants ont découvert : activités de restitution du lexique appris, activités d’expression orale sur le même thème ou remédiation.


Cette logique de classe inversée est la même pour la compréhension écrite, ce qui permet d’éviter de consacrer 20 à 30 minutes, en présentiel, à la lecture et à la compréhension d’une activité de CE didactisée.


Classe inversée : exemple du lexique

Un dernier exemple concerne le lexique. Là encore, l’enseignant assigne un module de lexique à ses apprenants qui, grâce à la méthode inductive mise en place sur Frello, découvriront un champ lexical nouveau. Les modules de lexique de Frello sont conçus dans le respect des règles suivantes :

  • Le lexique est mis en contexte ;

  • il n’y a pas de traductions ;

  • les activités sont enrichies de fichiers audio et d’images ;

  • l’apprentissage se fait par expérimentation (découverte, erreur, apprentissage, restitution) ;

  • les modules sont enrichis d’activités ludo-éducatives.



En présentiel, l’apport de l’enseignant est alors considérable, car l’assignation des modules en amont aura permis la constitution d’un bagage lexical, ainsi que l’identification de difficultés. Les activités en présentiel se concentrent alors sur la restitution du lexique dans le cadre d’une tâche ancrée dans le réel.


Avantages de la classe inversée

Les inconvénients d’une classe inversée ne sont que d’ordre logistique : accès à Internet, manipulation des TICE et disponibilité des supports numériques.

D’un point de vue purement pédagogique, une revue systématique très à charge constate pourtant une amélioration de 3.9% des résultats d’une cohorte, et une autre étude souligne le bénéfice de la classe inversée dont profitent les apprenants en difficulté. Cette seconde étude prône les mêmes recommandations formulées en début de cet article, à savoir que de toute manière, aucune approche n’est universellement et systématiquement valable :


A la lumière de nos travaux, nous pensons que la classe inversée, dans les conditions de cette étude, est un outil de remédiation performant pour redonner ponctuellement de l’allant à certains élèves du lycée dépassés par un système trop souvent transmissif et pas assez permissif. (Faillet, 2014)


Ce point étant précisé, voici résumés les avantages de la mise en place d’une classe inversée FLE :

  • Gain de temps en présentiel ;

  • pédagogie différenciée : l’apprenant expérimente à son rythme, selon ses besoins et son profil. Il peut réécouter les explications sans craindre de faire perdre du temps aux autres, vérifier un point qui le concerne particulièrement ou accélérer quand il est en situation de confort - grâce à l’outil de recommandations de Frello par exemple - ;

  • l'apprenant peut répéter la pratique d'un exercice structurant autant de fois que nécessaire

  • l’apprenant peut choisir le moment le plus propice pour apprendre dans des conditions qui lui sont optimales ;

  • la transmission du savoir n’est plus systématiquement verticale, l’apprenant construit son propre savoir et le transforme en tant que savoir-faire grâce aux activités proposées en présentiel ;

  • l’apprenant arrive en cours déjà motivé ;

  • la classe inversée permet la mise en place d’interactions entre pairs en présentiel. Par exemple, après avoir effectué un module en amont de la classe par les apprenants, ils doivent planifier une sortie au parc en présentiel, et cette sortie aura véritablement lieu. Il faudra dresser une liste des courses, trouver un créneau horaire, trouver un endroit, répartir les tâches, organiser des activités pour la sortie etc.

En classe inversée, l’enseignant orchestre la construction du savoir et apporte son aide sur des points pertinents, aux personnes qui en ont véritablement besoin et au moment opportun.